17 septembre 2020

Lecture journalier

https://www.lelecteurdelabible.com/

 

2 Samuel 19.16-30

16Alors le roi prend le chemin du retour et il arrive au bord du fleuve Jourdain. Les gens de Juda viennent au Guilgal à la rencontre du roi, pour l’aider à traverser le Jourdain.

David laisse la vie à Chiméi

17Chiméi, fils de Guéra, le Benjaminite de Bahourim, se dépêche de descendre avec eux pour rencontrer le roi David. 18Il a avec lui 1000Benjaminites. Siba, le serviteur de la famille de Saül, est là aussi avec ses 15fils et ses 20serviteurs. Ils se dépêchent d’arriver au Jourdain à la rencontre du roi. Ils doivent être là 19au moment où le bac qui transporte la famille du roi traversera le fleuve. Et ils doivent faire ce que le roi leur commandera. Après que le roi a traversé le Jourdain, Chiméi se jette à terre devant lui.20Il lui dit : « Mon roi, ne tiens pas compte de ma faute ! Oublie la faute que j’ai commise le jour où tu as quitté Jérusalem. Ne m’en veux pas ! 21Je le reconnais : j’ai commis une faute, mon roi. Mais aujourd’hui, tu le vois, je suis descendu le premier à ta rencontre avant tous les Israélites du Nord. »

22Alors Abichaï, fils de Serouia, prend la parole et dit : « Est-ce une raison suffisante pour ne pas faire mourir Chiméi ? Il a maudit le roi que le SEIGNEUR a consacré ! » 23Mais David dit à Abichaï et à son frère Joab : « Qu’est-ce que vous me voulez, fils de Serouia ! Pourquoi est-ce que vous vous opposez à moi maintenant ? Aujourd’hui, je ne veux faire mourir personne en Israël. Oui, aujourd’hui, je suis sûr que le roi d’Israël, c’est moi. » 24Et le roi dit à Chiméi : « Tu ne mourras pas, je le jure. »

David fait la paix avec Mefibaal, petit-fils de Saül

25Mefibaal, le petit-fils de Saül, est aussi venu à la rencontre du roi. Depuis le jour où le roi est parti jusqu’au jour où il revient en paix, Mefibaal ne s’est pas lavé les pieds, il n’a pas coupé sa barbe, il n’a pas nettoyé ses habits. 26Quand il arrive devant le roi, celui-ci lui demande : « Mefibaal, tu n’es pas venu avec moi. Pourquoi ? » 27Il répond : « Mon roi, mon serviteur m’a trompé. Pourtant j’avais pensé : “Comme je marche avec peine, je vais atteler mon âne, je vais le monter pour aller avec le roi.” 28Et mon serviteur est allé te raconter des mensonges sur moi. Pourtant, mon roi, tu es comme un ange de Dieu. Fais ce qui te semble bon. 29Pour toi, dans toute la famille de mon grand-père Saül, il n’y avait que des gens qui méritaient la mort. Pourtant tu m’as reçu parmi ceux qui mangent à ta table. Est-ce que j’ai encore droit à quelque chose ? Je ne peux plus rien te demander. » 30Le roi lui dit : « Pourquoi parler encore de cela ? Je l’ai décidé : toi et Siba, vous vous partagerez les terres de Saül. »

 

 

RETABLISSEMENT

Le pardon

Sur le chemin de retour à Jérusalem, le roi David arrive au bord du Jourdain. Tout Juda se mobilise pour l’accueillir et lui faire traverser la rivière. Schimeï, un descendant de Saül, vient se prosterner devant David et lui demande pardon de l’avoir maudit, lors de sa sortie de Jérusalem. Pour Abischaï, soldat aussi dur et sans pitié que Joab son frère, ce « chien crevé » (16. 9) ne mérite que la mort. Le roi ne se laisse pas impressionner, ni fléchir. Il choisit le pardon (22-23).
Comme David, pardonnons à nos ennemis (cf. Rm 12. 17-21). Car le pardon est une puissance libératrice et restauratrice. Pour que Dieu te pardonne, pardonne à ceux qui t’ont offensé comme lui l’a fait d’abord à notre égard à tous en Jésus (cf. Mt 6. 14-15).

Rétabli dans l’alliance

Mephiboscheth se présente lui aussi à David, lui qui a bénéficié de la grâce royale à cause de Jonathan, son père (28 ; 9. 1-13) mais que son serviteur Tsiba a calomnié (26-27 ; 16. 1-4). Convaincu de la sincérité de cet handicapé (24b), David rappelle à Mephiboscheth que ce qui a été décidé en sa faveur tient toujours (29). Autrement dit, malgré ce qu’il a décidé à Tsiba (16. 4a), David rétablit le fils de son ami dans l’alliance conclue avec Jonathan (1 Sam 20. 14-16).

Exhortation

A l’exemple de David soyons fermement attaché à l’alliance conclue (avec Dieu notre conjoint, un ami), même si l’autre, semble-t-il, est infidèle. Toujours prêt à reconnaître nos propres torts, pardonner et rétablir la relation.

 

Méditez

      • Y a-t-il un exemple à suivre ou à ne pas suivre ?
      • Quelle vérité Dieu me révèle-t-il ?
      • Quel verset m’interpelle le plus ?
      • Pour ma prière y a-t-il quelque chose que Dieu me montre:
        • Dont j’aie à me repentir ?
        • Auquel croire et obéir ?
        • Pour lequel le remercier et le louer ?
        • Pour lequel lui formuler ma demande ?

 

à demain


 

 

 

Versets du mois

Ry olombelona, efa naseho anao izay tsara Sy izay ilain'i Jehovah aminao, Dia izao ihany: Ny hanao ny marina sy ny ho tia famindram-po Ary ny hanaraka an'Andriamanitrao amin'ny fanetren-tena
bibleicon1 Michée 6:8
Tsy efa nandidy anao va Aho? Koa mahereza sy matanjaha; aza matahotra na mivadi-po, fa momba anao Jehovah Andriamanitrao amin'izay rehetra alehanao.
bibleicon4 Josué 1:9
Indro, ny mason'i Jehovah mitsinjo izay matahotra Azy, dia izay manantena ny famindram-pony.
  bibleicon3 Psaumes 33:18